Code de facturation médicale – comment ça marche

Code de facturation médicale – comment ça marche
4.9 (98%) 32 votes
 

Le codage médical fait référence au processus par lequel les codeurs médicaux attribuent des codes numériques aux diagnostics médicaux et aux procédures pour facturer les compagnies d’assurance pour compenser les frais de soins médicaux.

Pour la facturation et le codage médicaux, il existe trois manuels de codage principaux, qui contiennent tous les codes possibles qu’un codeur médical peut inclure dans une demande de remboursement. elles sont:

• CIM-10: «Classification internationale des maladies», 10e édition, comprenant les codes de diagnostic.

• CPT: terme de procédure courant, se référant aux procédures et services exécutés sur les patients.

• HCPCS: Système général de codage des programmes pour les soins de santé, qui fait référence à d’autres fournitures et médicaments divers fournis aux patients dans le milieu de la santé.

Les codeurs combinent ces trois ensembles de codes pour les réclamations d’assurance et les envoient ensuite à la compagnie d’assurance pour remboursement. C’est leur but:

• Le code de diagnostic ICD-10 est utilisé pour expliquer à la compagnie d’assurance pourquoi un patient a besoin de services médicaux.

Par exemple, le code J02.9 représente une pharyngite diagnostique ou un mal de gorge. Lorsque le codeur met le code J02.9 sur la réclamation médicale, il dit à la compagnie d’assurance de voir le patient car le patient se plaint d’un mal de gorge.

• Le CPT (ou code de programme) indique à la compagnie d’assurance quelles interventions ont été effectuées sur le patient le jour de la visite.

Par exemple, le code 99213 est utilisé pour indiquer une visite de bureau typique. Lorsque le codeur inclut le code 99213 dans la réclamation, il indique à la compagnie d’assurance que le fournisseur médical a eu une visite de bureau de milieu de gamme.

• Le code HCPCS ou d’approvisionnement est utilisé pour indiquer tous les autres services ou fournitures divers fournis au patient le jour de la visite.

Ces codes ne sont pas toujours inclus dans le formulaire de réclamation car ils contiennent des consommables ou d’autres services non inclus dans le manuel du CPT, tels que le transport par ambulance ou l’équipement médical durable.

Les prestataires médicaux ne facturent que les codes CPT et HPCCS car ils représentent les services et fournitures réels fournis aux patients.

Chaque code sera facturé séparément et remboursé séparément par la compagnie d’assurance. Cela signifie que les fournisseurs n’ont pas à payer et les compagnies d’assurance n’ont pas à payer pour les codes de diagnostic.

En raison de la nature du codage médical, il est facile de coder accidentellement (ou délibérément) la mauvaise chose. Ceci est considéré comme une fraude ou un abus, un crime très grave, et peut être puni d’amendes ou même d’emprisonnement.

Par conséquent, il est très important pour les codeurs de créer des mesures de protection contre la fraude et les abus de codage médical.

Une bonne formation en terminologie médicale et un codage correct peuvent également accélérer le processus de codage et permettre aux codeurs de gérer plus de clients.

Habituellement, les médecins coderont pour leurs propres exigences, mais les codeurs médicaux doivent vérifier les codes pour s’assurer que tout est réglé et codé correctement. Dans certains cas, les codeurs médicaux doivent convertir les dossiers des patients en codes médicaux.

Les informations enregistrées par le prestataire médical sur le dossier du patient constituent la base de la réclamation d’assurance. Cela signifie que la documentation du médecin est très importante, car si le médecin n’écrit pas tout dans le dossier du patient, on suppose que cela ne s’est jamais produit.

De plus, les compagnies d’assurance ont parfois besoin de ces données pour prouver que le traitement avant le paiement est raisonnable et nécessaire.

Habituellement, les médecins ou les hôpitaux auront un ensemble de codes prédéterminés pour les rapports communs, appelés «super factures» ou «formulaires de rencontre». Il s’agit d’un formulaire de facturation qui contient tous les codes de diagnostic et de programme couramment utilisés au bureau.

Cela aide les médecins et les codeurs médicaux à signaler les codes corrects. Ce logiciel sophistiqué de facturation médicale permet aux factureurs médicaux d’envoyer des réclamations directement aux compagnies d’assurance.

Le paiement de la compagnie d’assurance est basé sur le code qu’elle reçoit du fournisseur médical.

Le code rapporté indique à la compagnie d’assurance quels traitements ont été effectués à la date du service (le jour où le médecin a vu le patient). L’assurance examine le code et la prestation du patient et détermine le montant du paiement.

Le code indiqué permet également aux compagnies d’assurance de refuser rapidement les paiements en fonction d’un traitement non couvert. Selon les règles des manuels CIM-10, CPT et HPCCS, si le code de la compagnie d’assurance est incorrect, la compagnie d’assurance refusera également de régler la réclamation.



Source by Tarun Vashisht